VERDI

Acrylique
54x65cm

Âgé de vingt-sept ans, VERDI perd sa femme victime d’une méningite, sans doute affaiblie par la perte coup sur coup de leurs deux enfants. Au plus profond du désespoir, le compositeur envisage même d’abandonner la carrière lyrique : « J’étais seul, désespérément seul 1 ». Il puisera alors la force d’avancer dans ses créations. Le fond de ce portrait marque la traversée de cette vie jalonnée de drames : De l’argenté au doré. D’une vie familiale modeste à une vie professionnelle fructueuse. Au fur-et-à-mesure les touches de gaieté – représentées sur la gauche par des couleurs fluorescentes – s’estompent laissant place à des nuances plus ternes.

  1. Récit autobiographique de Verdi à Giulio Ricordi en 1879, rapporté par Milza, op. cit., p. 86.